LYRICS

1.- NTERINI

Nterini (My love/friend/confident)

This song is about the heartache felt by two lovers separated by distance. My love and my confidant has gone far away and has not sent any news back to me. I love him despite everything and I miss him every day. I want to hear from my darling; otherwise I cannot sleep well at night.

My love has gone far away and may never come back

He has left his family and friends behind and gone away

He may never come back

What am I to do? He was my friend and my confidant

How is he? Just let me know how you are

You have gone to a faraway land

I miss you greatly

You have always been my guide

And I love you with all my heart

My love has taken off

Who knows when he will come back?

My darling has gone far away

And may never come back again

He has gone to live in a faraway country

He has not told me anything

It was not the rough morning weather

That prevented me from seeing him

Nor the heat of the midday sun

Not even the dangers of going out at dusk

Because I could not sleep well if I didn’t see you

NTERINI (Mon ami/Mon Amour/Mon confident)

Cette chanson parle de la souffrance que la distance inflige aux amoureux. Mon amour et mon confident est parti loin et ne me donne pas signe de vie. Je l’aime malgré tout et il me manque nuit et jour. J’aimerai avoir des nouvelles de mon chéri, sinon je n’arrive pas à dormir.

Mon amour est parti loin

Et ne va peut-être plus revenir

Mon chéri est parti loin de la famille

Et ne reviendra peut-être plus

Il était mon ami, mon confident, comment va t-il?

Je veux juste savoir si tu vas bien?

Il est parti dans une contrée lointaine

Il me manque beaucoup

Toi qui as toujours été mon guide

Je t’aime de tout mon cœur

Mon amour a pris son envol

Qui sait quand est-ce qu’il va revenir?

Dites-moi, mon chéri est parti loin

Et ne va peut-être plus revenir

Il est parti s’installer dans un pays lointain

Et ne m’a rien dit

Ce n’était pas le temps du matin qui m’empêchait de le voir

Ni la chaleur de la journée

Non plus les dangers du crépuscule

Ni ceux de la nuit qui me retenaient à la maison

Car si je ne te voyais pas, j’avais du mal à dormir

2.- KOKORO

Kokoro (Ancestral Heritage)

Why are we not proud of who we are? We are black Africans, descendants of Sunjata Keita, the emperor of the Mandé people. We have our own culture and civilisation, which we must be proud of. Instead, we want to look like Westerners, Chinese, Asians, and Arabs by bleaching our skin, selling off our land and resources, and adopting their fashions. As a result, we are lost and our traditions escape us. So who will come to defend our African dignity in our place?

Let’s not turn our back on our traditions

Let’s embrace them, be proud of them

Let’s not abandon our traditions

We need to welcome them, like a miracle

Let’s not turn our back on them

They want to destroy our traditional values

Because we are Africans

We have lost all our cultural references

Because they see us as slaves

Our ancestors have abandoned us

They want to kill our traditions

Because we are Africans

Our human warmth is disappearing

I bow before our ancestral traditions, mother

I pray to the spirits of our ancestors

I bow before our ancestral traditions

Why are we not proud of who we are?

We try to look like Europeans, by bleaching our skin

We try to look like the Chinese and sell off our resources to them

We think that being Muslim means to cover ourselves from top to toe

We want to look like Indians by applying their bindi to our forehead

Who will carry on Sunjata’s heritage?

I, Diawara Fanta proudly stand up and vow to carry on the ancestral heritage

Who will build Africa for us? Who will live the African life in our stead?

We have lost all our cultural references to Western culture

If we do not respect ourselves, no one will ever respect us

Why are we not proud of who we are?

Kokoro (Héritage ancestral)

Pourquoi ne sommes-nous pas fiers de ce que nous sommes ? Nous sommes des Africains noirs, descendants de Soundjata Kéita, l’empereur du Mandé. Nous avons une culture et une civilisation propres à nous et dont nous devons être fiers. Au lieu de cela, nous voulons coûte que coûte ressembler aux Occidentaux, aux Asiatiques, aux Indiens et aux Arabes en nous dépigmentant la peau, en leur bradant nos ressources et en adoptant leurs modes vestimentaires. Du coup, nous sommes perdus et nos traditions nous échappent. Alors qui viendra défendre notre dignité d’Africain à notre place ?

Ne tournons pas le dos à nos traditions

Acceptons-les

Soyons fiers d’elles

Tel un miracle, acceptons-les

Ne nous détournons pas d’elles

Nos valeurs traditionnelles sont bafouées

Parce que nous sommes des Africains

Nous avons perdu tous nos repères culturels

Parce qu’ils nous considèrent comme des esclaves

Nos traditions nous ont abandonnés

Notre chaleur humaine est devenue obsolète

Moi je m’incline devant nos valeurs ancestrales (bis)

Pourquoi ne sommes-nous pas fiers de nous-mêmes?

Nous préférons dépigmenter notre peau pour ressembler aux Occidentaux

Nous essayons de plaire aux Asiatiques en leur bradant toutes nos terres

Nous pensons qu’être religieux veut dire se couvrir de la tête aux pieds

Nous préférons imiter les Indiens en portant le bindi sur nos fronts

Qui va perpétuer l’héritage de Soundjata?

Diawara Fanta se lève avec fierté pour prendre le relai

Et perpétuer l’héritage ancestral

Qui viendra faire l’Afrique à notre place?

Qui viendra vivre à l’africaine à notre place?

Nous avons perdu tous nos repères culturels

Au profit de la culture occidentale

Si nous ne nous respectons pas nous-mêmes

Personne ne nous respectera jamais

Pourquoi ne sommes-nous pas fiers de nous-mêmes?

Moi je m’incline devant nos traditions

Je m’incline devant Dieu

J’en appelle au djinn Tamba

Je m’incline

3.- OU Y´AN YE

Ou Yan Ye (They’ve seen us)

We must remain humble, because no one knows everything. We will always need someone else to guide us through life. Let’s stop the jealousy and disloyalty between us. Everyone has their own destiny!

They’ve seen us

I greet you, people of this place

No one knows everything

Some know the night, others prefer day

Some are familiar with daybreak, others the morning

We must not give in to jealousy; people follow their own destiny

Let’s not give in to treason; we all follow our own destiny

They’ve seen us

I greet you, people of this place

No one knows everything

Some know the night, others prefer day

We must not give in to jealousy; people follow their own destiny

Let’s not give in to treason; we all follow our own destiny

Ou Y’an Ye (Ils nous ont vus)

Soyons humbles dans la vie, car personne ne peut tout savoir. Nous aurons toujours besoin de quelqu’un d’autre un jour. Donc arrêtons la jalousie et la trahison entre nous, à chacun son destin!

Ils nous ont vus

Je vous salue, gens d’ici

Dans la vie, on ne peut pas tout savoir

Certains connaissent la nuit, d’autres le jour

Certains connaissent l’aube, d’autres le matin

Ne cédons pas à la jalousie entre nous, chacun suit son destin

Ne cédons pas à la trahison, car chacun suit son destin

Ils nous ont vus

Je vous salue, gens d’ici

Dans la vie, on ne peut pas tout savoir

Certains connaissent la nuit, d’autres le jour

Ne cédons pas à la jalousie entre nous, chacun suit son destin

Ne cédons pas à la trahison, car chacun suit son destin

 

4.- KANOU DAN YEN

Kanou Dan Ye (Stop loving/Our love has no future)

Young lovers or newlyweds who decide to break up rather than continue in a relationship they deem without a future because of an ancient tradition, which forbids marriages between certain ethnic groups. Fatou appeals to those who hang on to these archaic customs, which constitute an obstacle to the advancement of our society, and takes away from young people the freedom to love the person of their choice.

Let us stop, stop, yes, stop this love without future

We have to break up and say goodbye to each other

My darling husband, it’s over, goodbye!

Because you are Soninke and I am Fula

You are Fula but I am Soninke

I am a Jokorome and you are of the griot caste

Your mother will never let us be together

We cannot be together; your father will never let us

Your brothers and sisters will always oppose our union

Let us stop, stop, yes, stop this love without future

We have to break up and say goodbye to each other

My darling husband, it’s over, goodbye!

Because you are Soninke and I am Fula

You are Songhoy but I am Sarakole

You are a Bwa and I am Bozo

You are a Jokorome and I am Soninke

Your mother will never let us be together

We cannot be together; your father will never let us

Your brothers and sisters will always oppose our union

My husband, my love

I am resigned to this fate

Truth, please don’t stop two young hearts from loving each other

Don’t stop them from being together if they love each other

Let us stop, stop, yes, stop this love without future

Kanou Dan Ye (Les limites de l’amour/ Amour sans issue)

Des jeunes amoureux et des jeunes mariés qui renoncent à s’aimer, croyant leur relation sans issue. Ils sont tous résignés à leur sort, car victimes d’une coutume ancienne qui interdit le mariage entre certaines ethnies du même pays. Fatou lance un cri de cœur à l’endroit de ceux qui s’accrochent à des pratiques d’un autre âge et qui présentent un obstacle à l’épanouissement de la jeunesse. Elle demande à la société traditionnelle d’être indulgente et de ne pas être une entrave à l’union de ceux qui ont choisi librement de s’aimer.

Arrêtons, arrêtons, oui arrêtons cet amour sans issue!

Mon amour, arrêtons cette relation et on se dit au revoir

Mon mari chéri, c’est fini, on se dit au revoir

Parce que toi tu es Soninké, mais moi je suis Peulh

Toi tu es Peulh, mais moi je suis Soninké

Moi je suis Jòkòròmè et toi tu es un griot

Si nous voulons nous aimer, ta maman n’acceptera pas

Nous ne pouvons pas nous aimer, ton papa n’acceptera pas

Tes frères et sœurs s’y opposeront

Arrêtons, arrêtons, oui arrêtons cet amour sans issue!

Mon amour, arrêtons cette relation et on se dit au revoir

Mon mari chéri, c’est fini, on se dit au revoir

Parce que toi tu es Soninké et moi je suis Peulh

Toi tu es Sonrhaï et moi Sarakollé

Toi tu es Bwa et moi je suis Bozo

Toi tu es Jòkòròmè et moi Soninké

Nous ne pouvons pas nous aimer, ta maman n’acceptera pas

Nous ne pouvons pas nous aimer, ton papa n’acceptera pas

Tes frères et sœurs s’y opposeront

Mon mari, mon amour

Je suis résignée à ce sort

En vérité, ne vous opposez pas au mariage des jeunes qui s’aiment

En vérité, ne vous opposez pas à l’union des jeunes amoureux

Arrêtons, arrêtons, oui arrêtons cet amour sans issue!

 

5.- FENFO

Fenfo (Something to say)

I asked my mother, but she did not tell me anything

I asked my father, but he did not tell me anything

My brothers and sisters did not tell me anything either

Such is the world, they did not tell me anything

Such is the world, they did not tell me anything

I’m calling my beloved mother Djeneba

Such is the world, they did not tell me anything

Friends are killing each other every day

But they did not tell me anything

Neighbours wish each other harm every day

But they did not tell me anything

Brothers are killing each other every day

But mother, you did not tell me anything

Siblings tear into each other every day in this world

But father, you did not tell me anything

Friends act hatefully towards one other

But you did not tell me anything

Such is the world, they did not tell me anything

They did not tell me anything

Fenfo (Quelque chose à dire):

J’ai demandé à ma chère maman, elle ne m’a rien dit

J’ai demandé à mon cher papa, il ne m’a rien dit

Mes frères et sœurs, eux non plus ne m’ont rien dit

Le monde est ainsi fait, ils ne m’ont rien dit

Le monde est ainsi fait, ils ne m’ont rien dit

Je m’adresse à ma chère maman Djeneba

Le monde est ainsi fait, ils ne m’ont rien dit (bis)

Des amis s’entretuent chaque jour

Mais on ne m’a rien dit

Des voisins se poignardent dans le dos tout le temps

Mais on ne m’a rien dit

Des frères de lait se donnent souvent la mort

Maman, mais vous ne m’avez rien dit

Des enfants de la même famille se déchirent entre eux

Dans ce monde papa, mais tu ne m’as rien dit

Des amis se haïssent chaque jour

Mais vous ne m’avez rien dit

Le monde est ainsi fait, ils ne m’ont rien dit (bis)

Ils ne m’ont rien dit

 

6.- NEGUE NEGUE

 Negue Negue (Let’s have fun)

This is a fun song, which urges everyone to share happiness and love in the family and all around. Fatou uses this opportunity to call on young people to join hands and to work to make this world a better place.

We call our brothers to come and have fun with us

We call our sisters to come and have fun with us

We call our lovers to come and share our joy

When we’re having fun, we ask our brothers to join in

When we’re having fun, we ask our sisters to join in

When we’re having fun, we ask our lovers to join in

Let’s have fun

Until I am happy

You all join me and have fun

We feel joy

We feel good

We are having fun

It is what makes this world a better place to live in

I urge children to join hands

I urge the youth to join hands

I urge our own children to unite

For the advancement of this world

Let’s have fun

Until I am happy

You all join me and have fun

We call our brothers to come and have fun with us

We call our sisters to come and have fun with us

We call our lovers to come and share our joy

Let’s have fun

Until I am happy

Nèguè Nèguè (Amusons-nous)

Chanson de joie et de divertissement, elle promeut le partage de la joie et de l’amour au sein de la famille. Fatou profite également pour lancer un appel à la jeunesse : se donner la main pour faire avancer le monde.

Nous appelons nos frères à venir s’amuser avec nous

Nous appelons nos sœurs à venir s’amuser avec nous

Nous appelons nos amoureux à venir partager notre joie

Lorsque nous nous amusons, nous appelons nos frères

Lorsque nous nous amusons, nous appelons nos sœurs

Lorsque nous nous amusons, nous appelons nos amoureux

Amusons-nous

Jusqu’à ce que je devienne heureuse

Venez tous vous réjouir avec nous

Nous sommes dans la joie

Nous nous amusons bien

Nous nous divertissons

C’est ce qui rend le monde vivable (bis)

J’invite les enfants à se donner la main

J’invite les jeunes à se donner la main

J’invite nos propres enfants à s’unir

C’est ce qui fait avancer le monde

Amusons-nous

Jusqu’à ce que je devienne heureuse

Venez tous vous réjouir avec nous

Nous appelons nos frères à venir s’amuser avec nous

Nous appelons nos sœurs à venir s’amuser avec nous

Nous appelons nos amoureux à venir partager notre joie

Amusons-nous

Jusqu’à ce que je devienne heureuse

Mama (Mother)

Despite the song title “Mother”, Fatou pays tribute to both her parents here: Djénéba Konaté and Bakari Diawara. She thanks them for everything they did for her and praise them for their good deeds towards orphans and the needy back home. Fatou asks them to continue their blessings for her and she places them under the protection of God and the angels.

I greet my brave mother

I say thank you

I am a descendant of Djénéba Konaté and Bakari Diawara

Your beloved daughter greets you both

The orphaned children say thank you

The needy people say thank you today

The poverty-stricken people say thank you

Bakari, son of Tati, your beloved daughter greets you

I thank you both

I greet my brave mother

Mother, mother

Thank you

Papa, papa

Thank you

For your endless blessings

For your compassion for the poor

For your resignation and your humility

I thank you

I greet you and thank you, mother

I pray to God and the angels and I place you under their protection

 

 

Mama (Maman/Ma mère)

Malgré le titre de cette chanson dédiée à sa maman, Fatou rend hommage ici à ses deux parents: sa mère Djénéba Konaté et son père Bakari Diawara. Elle les salue et les remercie pour leurs bienfaits envers les orphelins et les gens dans le besoin. Elle leur demande de continuer leurs bénédictions pour elle et les place sous la protection de Dieu et des anges.

Je salue ma brave maman

Je vous dis merci

Je suis descendante de Djénéba Konaté et de Bakari Diawara

Votre fille bienaimée vous salue

Les enfants orphelins vous disent merci

Les nécessiteux vous disent merci

Les indigents vous disent merci

Bakari, fils de Tati, ta fille bienaimée te salue

Je vous dis merci

Je salue ma brave maman

Mama (bis)

Je vous dis merci

Papa (bis)

Je vous dis merci

Pour vos bénédictions infinies

Pour votre compassion envers les plus démunis

Pour votre résignation et votre humilité

Je vous dis merci

Je vous salue, je remercie ma mère

J’invoque les anges et la place sous leur protection

 

Takamba (We are made for each other):

 

From the day I was born, our destinies were intertwined

 

I knew we were made for each other

 

Darling, I do not like to be humiliated

 

To fight with you

 

To be lied to

 

To be insulted by you

 

Instead, let’s hold hands and enjoy our love

 

Don’t humiliate me in public

 

Don’t humiliate me in front of the children

 

I knew our destinies were intertwined forever

 

My love, don’t humiliate me

 

Don’t use physical violence on me

 

I don’t like verbal abuse

 

Or foul language between us

 

Instead, if we hold hands, we can enjoy our love better

 

Takamba (Unis par l´amour):

 

Depuis ma naissance, nos destins ont été liés

 

Nous étions faits l’un pour l’autre

 

Mon amour, je n’aime pas l’humiliation

 

Je n’aime pas la violence physique

 

Je n’aime pas le mensonge

 

Je n’aime pas les injures entre nous

 

Donnons-nous plutôt la main, pour bien vivre notre amour

 

Totorototorotototoro

 

Ne m’humilie pas devant tout le monde

 

Ne m’humilie pas devant les enfants

 

Je le sais, nos destins sont liés à jamais

 

Mon chéri, je n’aime pas l’humiliation

 

Je n’aime pas la violence physique

 

Je n’aime pas les écarts de langage

 

Je n’aime pas les obscénités entre nous

 

Prends-moi plutôt la main, nous pourrons bien vivre notre amour

 

Bonya (Respect)

 

In everything we do daily, we should show respect to others. We can enjoy life in community without having to hurt, slander or humiliate others. On the contrary, we should always show them respect and avoid hurting their feelings in any way.

 

Let’s show each other respect at work

 

We should show respect while having fun

 

When youngsters play together

 

They should do it with respect for each other

 

When children play together

 

They should respect one another

 

Let’s respect each other; let’s respect each other

 

A relationship does not work without respect

 

We should show respect while having fun

 

When children play together

 

They should respect one another

 

When youngsters play together

 

They should do it with respect for each other

 

There are so many countries

 

Let’s not make other people cry

 

Let’s respect each other; let’s respect each other

 

Bonya (Respect)

 

Dans toutes nos actions quotidiennes nous devons montrer du respect aux autres. On peut bien profiter de la vie en communauté sans blesser, calomnier ou humilier son prochain. Au contraire, on doit lui monter du respect et éviter de le blesser de quelque manière que ce soit.

 

Respectons-nous les uns les autres au travail

 

Respectons-nous dans le divertissement

 

Lorsque les jeunes s’amusent entre eux

 

Ils doivent se respecter

 

Lorsque les enfants jouent ensemble

 

Ils doivent se respecter entre eux

 

Respectons-nous les uns les autres (bis)

 

Une relation amoureuse ne marche pas sans le respect

 

Respectons-nous dans le divertissement

 

Lorsque les enfants jouent ensemble

 

Ils doivent se respecter entre eux

 

Lorsque les jeunes s’amusent ensemble

 

Ils doivent se respecter entre eux

 

Il existe beaucoup de pays…

 

Evitons de faire pleurer les autres

 

Respectons-nous les uns les autres (bis)

 

Dibi Bo (Open your eyes)

 

Whoever thinks that jealousy is in fashion

 

Needs help to open their eyes and see the light

 

Whoever believes that wickedness is right

 

Needs some light to bring them out of the darkness

 

Whoever thinks that fighting is in fashion

 

Needs help to regain their senses

 

Dibi Bo (Ouvrez les yeux)

 

Celui qui pense que la jalousie est à la mode

 

A besoin qu’on lui ouvre les yeux pour qu’il voit clair

 

Celui qui croit que la méchanceté est à la mode

 

A besoin de lumière pour sortir de l’obscurité

 

Celui qui pense que la bagarre est à la mode

 

A besoin de rappel pour qu’il se ressaisisse

 

Ouvrez-lui les yeux, aidez-le à sortir des ténèbres

 

Dondo (One fine day)

 

One day, I saw this handsome man pass in front of me

 

That day, I saw a fine young man pass in front of me

 

I followed the man until his destination

 

Once we got there, I told him I loved him

 

I like you a lot

 

But his heart already belongs to a young girl

 

Dondo (Un beau jour)

 

Un jour je vis ce bel homme passer devant moi

 

Je vis ce beau jeune homme passer

 

Je suivis ce bel homme jusqu’à sa destination

 

Arrivée là-bas, je lui dis que je l’aimais

 

Tu me plais beaucoup

 

Mais son cœur appartient déjà à une autre jeune fille

 

(bis)